MEDIA équipes de recherche

Étude de faisabilité sur les outils d’analyse basés sur le projet Big Data

L’axe Médias et territoires du CIST a remporté l’appel d’offres ESPON “Outils (2011-2014) – Étude de faisabilité sur les outils analytiques basés sur les Big Data” qui sera achevé en 2014.

logo ESPON

Nous avons l’intention de fournir une expertise spécialisée sur les grandes données, notamment celles provenant du Web 2.0 (O’Reilly, 2005) liées aux données et informations territoriales. Nous identifierons les ensembles de données disponibles et proposerons une méthodologie concrète et opérationnelle pour les traiter en intégration avec les ensembles de données territoriales traditionnels. Enfin, nous fournirons un projet de recommandations pour le traitement de ce type de données.

illustration, Paul Butler, 2010, Visualizing Facebook Frienships

Le but du projet est d’évaluer la faisabilité de l’utilisation de données de source ouverte, y compris les “grandes données”, ainsi que des données officielles (faisant autorité) d’ESPON et d’autres instituts statistiques (en particulier EUROSTAT) dans l’analyse territoriale européenne. Le public cible est constitué de tous les décideurs politiques, chercheurs et parties prenantes intéressés par les résultats d’ESPON. Les résultats du présent contrat de service devraient donc contribuer à l’objectif général du programme ESPON.

La proposition vise à remplir quatre tâches fondamentales :

  • Évaluer quels types de données peuvent apporter une valeur ajoutée en fournissant des données actualisées et en temps quasi réel sur des tendances spécifiques de développement territorial dans l’analyse territoriale européenne. Pour ce faire, nous devons
  1. Préciser certains concepts clés liés à ce type de données, en distinguant les concepts de “grandes données”, de “données ouvertes” et de “données de médias sociaux”, qui se chevauchent partiellement. Nous utiliserons la définition alternative des “soft data”.
  2. Se concentrer sur les données qui fournissent des informations territoriales : non seulement les systèmes d’information géographique et les données géoréférencées, mais surtout les autres types de données “soft data” qui fournissent des informations territoriales.
  3. Se concentrer sur la possibilité de trouver des données en Europe au niveau des régions et des villes.
  • Définir une méthodologie claire et pratique pour la récupération, la collecte et l’analyse de ces données qui présentent des différences importantes par rapport aux données traditionnelles. Nous accorderons une attention particulière à l’intégration de ces données dans l’analyse ESPON.
  • Fournir deux exemples pratiques sur des sujets sélectionnés d’intérêt pour ESPON (définis en coopération avec l’ORATE). Dans ces exemples, nous montrerons à la fois les avantages de la méthodologie proposée et soulignerons les problèmes qui peuvent être rencontrés (avec des solutions possibles). Nous proposons de nous concentrer précisément sur les données urbaines à différentes échelles (interurbaine et intra-urbaine) et au moyen de deux types de “soft data” : Les flux RSS d’une part, et les médias sociaux d’autre part
  • Fournir un projet de recommandations sur la manière dont ces données “soft” peuvent être intégrées dans le programme ESPON.

En savoir plus

fr_FR