INFTER compte-rendu

Réunion fondatrice de l’axe INFTER, 29 mars 2019

Ce compte-rendu de la réunion fondatrice de l’axe Information territoriale locale (INFTER) a été rédigé par Hugues Pecout, Malika Madelin et Marianne Guérois.

Présent·e·s

Francoise Bahoken (FB), Sylvestre Duroudier (SDur), Bernard Elissalde (BE), Julien Fen-chong (JF), Thierry Feuillet (TF), Nicolas Fonty (NF), Timothée Giraud (TG), Claude Grasland (CG), Françoise Lucchini (FL), Malika Madelin (MM), Florence Nussbaum (FN), Hugues Pecout (HP), Jean-François Valette (JFV), Ronan Ysebaert (RY).
Par Skype : Sarah Duché (SDuc), Marianne Guérois (MG)

Non présent·e·s mais intéressé·e·s

Pierre Beckouche (PB), Martine Drosz (MD), Hélène Mathian (HM), Mathieu Noucher (MN)

Ordre du jour de la réunion

– Reformulation du projet de l’axe pour 2019-2023
– Partage d’idées sur les actions à mener
– Retour sur les actions déjà prévues : 2 ateliers (un premier le 12 juin en collaboration avec l’axe Santé du CIST sur l’accessibilité aux services de soin ; un autre à l’automne sur les enjeux juridiques et éthiques de l’accès aux données locales) et 1 proposition de session au colloque CIST2020
– Discussions sur le pilotage de l’axe

Principaux points abordés

Reformulation du projet de l’axe pour 2019-2023

Dans le projet déposé, 2 sous-axes indiqués :
– Comparabilité thématique et spatio-temporelle de l’information locale dans les grandes métropoles : « Grandes métropoles » était un projet exploratoire, le bac à sable de l’axe en quelque sorte. Dans le nouvel axe INFTER, « Grandes métropoles » devient un sous-axe de l’axe principal INFTER. Plusieurs personnes sont intéressées par cette comparaison des grandes métropoles, notamment sur la thématique immobilier/foncier (FN sur les données AirBnB et Zillow, plateforme américaine)
– Production et usages de l’information locale participative : données participatives/collaboratives (méthodologie comparative des différents types de données)
NF : analyse de la cartographie citoyenne dans les grandes métropoles (terrain : Londres et Paris)/cartographie des acteurs et cartographie participative en ateliers.

BE : très intéressé par les données dite collaboratives (volontaires ou non) > sources très diverses et hétéroclites => investissement de l’axe dans des méthodologies de comparaison, notamment avec des données de référence (à partir de quand une BD devient une BD de référence ?). De plus, ces données collaboratives mériteraient une définition sur Hypergéo (~2 p.) => pourquoi pas par l’axe INFTER ?

SDuc : Comment croise-t-on données ouvertes et institutionnelles ? sur pollution de l’air et changements de comportements (Grenoble) + sur OSM

Partage d’idées sur les thématiques d’intérêt et les actions à mener

Travaux autour des mobilités

La thématique (large) de la mobilité est ressortie très nettement du tour de table de présentation et des discussions qui ont suivi => beaucoup de personnes intéressées !
Diversité des sources : mobilités saisies à partir de données de téléphonie mobile, de réseaux sociaux, de GPS liés à des activités sportives… ou de données du recensement. Il serait intéressant de partager les expériences sur les différences entre ces types de données liés à la mobilité (méthodo, qualité…) car tout le monde n’utilise pas les mêmes.

Intérêt sur la donnée localisée mais aussi sur le contenu (analyse textuelle des messages de Twitter pour JF ; ex. des grands thèmes, des lieux décrits pour FL)

Liens à faire avec des informaticiens pour la collecte voire le traitement (FL) et avec des acteurs institutionnels (discussion sur le CEREMA – FL, SDuc).

A plusieurs reprises, les questions éthiques et d’accès aux données ont été mentionnées.

Actions possibles
– JFV : un nouvel atelier sur Mexico ? Objectif mené avec France Guérin-Pace : qualifier territoire à partir de données de mobilité
– atelier sur les représentations des données de mobilité : déjà imaginé lors de la réflexion sur le 1er atelier proposé, confirmation de son intérêt lors du tour de table > FB très intéressée par représentation des mobilités selon les points de vue social/spatial/temporel (plutôt à l’échelle mondiale) ; travaux d’Etienne Côme et de Boris Mericksay mentionnés ; projet Mobiliscope mentionné par TF

Autres thèmes mentionnés

L’immobilier/le foncier : dans la continuité de ce qui a été fait dans Grandes métropoles (FN/MG/MM…)
CG : exploitation de la presse, données des journaux quotidiens locaux.

Mettre en place des ateliers méthodologiques

Plusieurs personnes aimeraient bien approfondir les questions méthodologiques… notamment du fait d’un manque d’ingénieur·e d’études (JF). En dehors des ateliers de l’axe, avec une entrée sur les différents volets méthodologiques (partage, collecte, diffusion…).
Des ateliers plus spécifiquement méthodologiques ? sous quelle forme ?

RY : intéressé par travail sur la comparaison des BD et leur qualité + mise en place analyse comparative et reproductible. Travaux sur le Bon coin (data immobilières) dans le cadre d’un projet européen.

HP : évocation du projet exploratoire CIST’R qui vient d’être lancé, et qui à terme devrait mettre en place un outil de diffusion de travaux réalisés sur R. A l’avenir, cet outil pourrait être utilisé par l’axe pour valoriser ses travaux (les ateliers méthodologiques, voire la création d’un package INFTER proposé par TF).

Associer les « tutelles » non académiques du CIST ou d’autres acteurs

CG : pour le colloque CIST2020, Il y aura également des sessions « acteurs » (pas de sélection par le CS). Cela pourrait être intéressant pour cet axe. Penser aux tutelles non académiques (partenaires) du CIST (IAU, CGET, IRDES)

FL, BE : cela pourrait être intéressant d’associer le CEREMA aux travaux de l’axe, par exemple proposer une session non académique au prochain colloque du CIST avec eux ? sans doute un peu tôt, voir s’il est possible dans un premier temps de les associer à un atelier ?

Tisser des liens avec d’autres structures travaillant sur l’Information territoriale locale

HP/MG/MM souhaitent attirer plus d’ingénieur·e·s à participer à cet axe.
FB évoque les ateliers GéoVisualisation (le précédent à Toulouse sur le climat ; l’année prochaine à Bordeaux (PASSAGES), par O. Pissoat) => on pourrait penser à un atelier commun ?

Projets pédagogiques

CG : un projet d’école d’été avec l’IRD prévu pour 2021 -> peut être intéressant pour l’axe INFTER

RAPPEL – On peut répondre à des appels d’offres dans le cadre de l’axe

CG : Il y aura bientôt un appel à projet de la part de « France stratégie » qui peut également intéresser des membres de l’axe (couverture téléphonique du territoire FR).

Retour sur les actions déjà prévues

2 ateliers
– un premier le 12 juin en collaboration avec l’axe Santé du CIST sur l’accessibilité aux services de soin
– un autre à l’automne sur les enjeux juridiques et éthiques de l’accès aux données locales (avec Christine Hadrossek de Riate)

Pour le colloque 2020 du CIST « Population, temps, territoires », proposition d’une session sur le temps réel et plateforme de service => retours positifs

Discussions sur le pilotage de l’axe

HP ne souhaite pas rester co-responsable de l‘axe afin de consacrer également du temps aux autres axes du CIST.
MM et MG indiquent qu’elles sont prêtes à laisser la main pour le pilotage de l’axe si d’autres membres sont intéressé·e·s pour prendre la suite.

Après consultation du règlement et de la direction du CIST, conditions pour être responsable d’axe :
– Etre titulaire.
– Un responsable d’axe peut ne pas être d’une équipe membre du CIST s’il est co-responsable de l’axe avec quelqu’un·e issu·e d’une équipe membre.
– Nombre de responsables maximum : officiellement 3, pas plus (même si un groupe plus élargi peut participer à l’animation)

Françoise Lucchini et Julie Fen-Chong se proposent pour être les nouvelles responsables de l’axe. Un grand merci à elles !

fr_FR