SANTE compte-rendu

Réunion de l’axe SANTE du 12 décembre 2020

Présent·e·s

Audrey Bochaton, Delphine Brousmiche, Guillaume Chevillard, Benoit Conti, Lucie Dejouhanet, Julie Freyssenge, Anne-Cécile Hoyez, Charlène Le Neindre, Daniel Mathieu, Sandra Perez, Frédéric Sandron, François Taglioni, Julie Vallée

Excusé·e·s

Sophie Baudet-Michel, Hélène Charreire, Emmanuel Eliot, Emmanuelle Faure, Véronique Lucas-Gabrielli, Noémie Rapegno

Zoom sur les nouveaux membres

  • Delphine Brousmiche est en 2e année de thèse à l’Université de Lille et travaille sur la caractérisation de la multi-exposition environnementale : exploration du potentiel de vulnérabilité et de résilience face aux risques sanitaires (maladies chroniques). Dans le cadre de sa thèse, elle travaille sur les maladies cardiovasculaires sur le territoire de la Métropole européenne de Lille et sur l’insuffisance rénale chronique terminale dans le Nord-Pas-de-Calais. La caractérisation des territoires se fait par le développement d’indices composites.
  • Daniel Mathieu a travaillé pendant quatre ans à l’ambassade de France en Russie comme conseiller pour les affaires sociales, dont la santé et en particulier sur le sujet de l’infection au VIH.

Session thématique

Outre-mers français et santé : du risque d’attaques de requin à La Réunion à la Covid-19 dans les territoires ultramarins
François Taglioni (professeur de géographie, Université de La Réunion / Prodig)

Cette présentation se propose d’apporter une meilleure compréhension des degrés de la vulnérabilité des outre-mers français face aux risques sanitaires et aux risques requins. En effet, en dépit de leur niveau de développement humain élevé, ces territoires restent définitivement au cœur de zones géographiques économiquement et sanitairement sensibles. Leur développement demeure fragile et incertain et le niveau de vulnérabilité de ces populations face aux risques sanitaires et au risque requin reste fort.
Pour approcher le risque requin, nous ferons une analyse des données relatives aux 57 attaques de requins enregistrées à La Réunion entre 1980 et 2017 afin d’évaluer le niveau de vulnérabilité des pratiquants de sports côtiers sur cette île. On évaluera par des analyses univariées et multivariées le poids respectif de chacune des variables environnementales, contextuelles et individuelles observées lors des interactions entre l’homme et le requin. Les paramètres les plus pertinents pour expliquer l’occurrence des attaques à La Réunion seront ainsi explicités.
A l’échelle des outre-mers français dans leur ensemble, on dégagera les éventuelles spécificités de ces territoires par temps de Covid-19 en comparaison de la France hexagonale. On partira du constat que les outre-mers présentent un nombre de morts pour un million d’habitants (donnée sans doute la plus fiable) toujours inférieur à la moyenne métropolitaine, cette épidémie est néanmoins révélatrice de la fragilité des systèmes sanitaires ultra-marins.

Le support de la présentation est accessible sur le lien suivant : https://filesender.univ- reunion.fr/?s=download&token=f34f3a98-ac17-024f-b1ad-859aea47a67b

Pour aller plus loin sur le risque requin

François Taglioni, Sébastien Guiltat, Magali Teurlai, Mathieu Delsaut, Denis Payet, “A spatial and environmental analysis of shark attacks on Reunion Island (1980– 2017)”, Marine Policy, 2019, n° 101, p. 51-62

Une discussion a suivi la présentation de chaque thématique.

  1. Le risque requin : des questions notamment sur l’effet des différentes phases de la Lune, sur l’évolution de la pratique des sports nautiques et des changements de comportement, sur le fait que ces attaques touchent plus des visiteurs ou bien des locaux, sur l’éventuelle évolution du système de soins en raison des attaques de requin, sur l’impact du changement climatique, sur la perception du projet de recherche, l’accès aux données et la restitution des résultats, sur la différentiation sociale du risque d’attaques, sur la prévention grâce aux filets.
  2. La Covid-19 : des questions notamment sur une éventuelle enquête relative à l’attitude au regard de la vaccination, sur l’application différenciée des mesures de confinement et de couvre-feu, sur le rôle de la climatisation dans la propagation du virus.

Manifestations passées

5e colloque international du CIST
Population, temps, territoires
18-20 novembre 2020

Guillaume Chevillard (Irdes) & Stéphane Rican (Ladyss) ont proposé une session sur les « Inégalités de santé. Appréhender les logiques spatiales et temporelles des changements sanitaires », avec six présentations qui pour beaucoup ont mis l’accent sur les aspects méthodologiques et les déterminants locaux de ces changements, à partir de terrains variés en France et à l’étranger.
Suite donnée au colloque : un appel à articles pour la RFST sera lancé en janvier 2021.

Emmanuel Eliot (IDEES) & Véronique Lucas-Gabrielli (Irdes) ont organisé une session de huit présentations sur « La territorialisation sanitaire en question. Étapes, acteurs, recompositions ». Suite donnée au colloque : une proposition de soumission d’articles dans le dossier thématique spécial « Décentralisation et territorialisation sanitaire » préexistant de la RFST (déjà deux réponses positives)

Audrey Bochaton a participé avec deux collègues à la session « Circulations de plantes, de personnes et ancrages territoriaux » sur la médecine Hmong en mouvement.
Cette session proposait de mettre en exergue le rôle des végétaux et de leur circulation dans les processus cognitifs et pratiques d’ancrage territorial des populations dont la trajectoire personnelle ou familiale s’inscrit dans une migration ou un déplacement géographique. En tout, huit présentations sur des terrains très variés (Brésil, Tunisie, Ile-de-France, Inde, La Réunion, Québec, Laos) et des discussions très intéressantes sur les dimensions identitaires et symboliques autour de l’usage des plantes et au-delà de leurs fonctions alimentaires, esthétiques ou médicinales.

Et plusieurs autres communications des membres de l’axe SANTE disséminées dans d’autres sessions (comme celle de Sophie Baudet-Michel, Anne-Claire Chantal, Benoit Conti & Charlène Le Neindre sur la transformation des équipements hospitaliers dans le système urbain français).

Pour aller plus loin sur le colloque CIST2020

Manifestations à venir

Les 2es Rencontres de géographie de la santé (RGS)
4-5 février 2021

Reportées de juin 2020 à février 2021. Anne-Cécile Hoyez annonce qu’au vu des incertitudes quant à la situation sanitaire, ces journées, qui devaient se dérouler à Rennes, auront finalement lieu à distance. 44 personnes inscrites pour le moment. Un reliquat important pour organiser un futur événement.

Voir le livret des RGS 2021

International Medical Geography Symposium (IMGS) 2021

Reporté en 2022 à Édimbourg (Écosse) du 19 au 24 juin

Informations complémentaires

Journée d’étude inter-axes (INFTER, MIT & SANTE) & commission « Géographie de la population » du CNFG

Nous avons été sollicitées par Mickaël Blanchet et Christophe Imbert de la commission « Géographie de la population » du CNFG pour organiser courant 2021 une journée d’étude sur les « Intérêts et limites des bases de données en libre accès dans l’analyse géographique des populations ». Seront également impliqués deux autres axes du CIST : « Information territoriale locale » (INFTER) coordonné par Françoise Lucchini & Julie Fen-Chong et « Mobilités, identités et territoires » (MIT) coordonné par Sonia Chardonnel & Christophe Imbert.

Constat de départ : les données en libre accès (de plus en plus nombreuses et facilement accessibles sur des plateformes collaboratives, comme OpenstreetMap, ou gérées par des institutions publiques) constituent pour les géographes des sources précieuses d’informations. Il n’en reste pas moins qu’elles font l’objet de limites du fait entre autres de leur grande hétérogénéité.

Objectif : identifier les apports et les limites de l’open data dans le cadre des études et des recherches en géographie de la population, de la mobilité et de l’accès aux services/professionnels de santé.

Format en 2 temps :

  • une session participative dans le but d’établir un référentiel des données en libre accès utiles à l’étude géographique des populations, de la santé et des mobilités
  • une session de présentations scientifiques avec l’objectif de resituer à partir de projets de recherche les apports et les limites empiriques des données en libre accès.

Delphine Brousmiche est intéressée pour prendre part aux échanges sur l’organisation de la journée.

Activités de l’axe SANTE en 2021 et 2022

Vous souhaitez organiser une activité avec le soutien humain et/ou financier de l’axe

N’hésitez pas à nous soumettre vos propositions à abochaton@parisnanterre.fr & leneindre@irdes.fr !

Prochaine réunion des membres de l’axe SANTE le mercredi 5 mai à 14h

Si possible en format hybride : sur place (campus des Grands Moulins à Paris) & en visioconférence, en lien avec le dossier thématique spécial de la RFST « Pandémie, crises et perspectives : lectures territoriales de la CoViD19 » coordonné par Sophie Baudet-Michel, Emmanuel Eliot, Yohan Fayet et Sébastien Fleuret.
Pour celles et ceux qui souhaiteraient présenter leurs travaux, un article/ouvrage, un projet en construction, etc. dans le cadre de futures réunions de l’axe : envoyez-nous vos propositions.

fr_FR