Non classé

Le projet Grandes métropoles

Conclusion

Le projet exploratoire Grandes métropoles du CIST vise à apporter des réponses à un enjeu majeur : mettre à profit le « déluge » d’informations spatialisées hétérogènes, dans un souci de construction théorique et méthodologique utile aux acteurs et aux analystes de l’urbain, pour contribuer à résoudre les difficultés d’appariement des données dans le temps et dans l’espace, à construire des catégories d’analyse transversales et à tester de nouvelles hypothèses sur les dynamiques intra-urbaines des métropoles, dans des contextes variés.
Les premiers travaux effectués dans le cadre de ce projet ouvrent de nombreuses pistes à partir d’exemples de données classiques : analyse des processus de pression et de relâchement de l’utilisation du sol (étalement, décroissance urbaine), des dynamiques démographiques (densification, vieillissement de la population, structure des ménages, mobilités, etc.), des paramètres d’une géographie économique de la rente (prix, marchés immobiliers, stratification)… Ils mettent aussi en évidence la possibilité d’exploiter des données moins conventionnelles comme Airbnb qui élargissent le champ des possibles en matière de comparaisons intra et interurbaines.

Cette approche comparatiste enrichie par l’interopérabilité croissante des bases de données ne s’inscrit pas dans un objectif de production de classements ou de tableaux de bord normatifs, mais bien dans la volonté d’offrir une meilleure compréhension des dynamiques urbaines à partir d’analyses critiques des données locales. À titre d’exemple, la mesure et les représentations de la pollution de l’air pourraient être abordées dans cet esprit à travers plusieurs questions clés : au-delà de l’état des lieux sur la disponibilité des données d’une métropole à l’autre, quelles sont les agrégations spatiales et temporelles pertinentes des données collectées au niveau des stations ? Comment intégrer les données participatives issues de capteurs citoyens ? Quelles sont la pertinence et les limites d’une mesure globale de pollution pour comparer les villes entre elles ?

Reste à savoir comment capitaliser et mettre en partage les petits pas accumulés : les ateliers ont déjà fait l’objet de comptes-rendus sur le site du CIST et des liens vers certains des jeux de données et des programmes de traitement de ces données devraient être prochainement mis en place. Un carnet Hypothèses doit également voir le jour pour associer à ces comptes rendus diverses informations sur des explorations de jeux de données et leur mise en valeur.


Partie 4. < … > Ateliers GM
fr_FR