REMOC ITAN Compte-rendus

Diffusion des résultats d’ITAN – Et après ?

After the end of ITAN, how to build up?

En octobre et novembre 2014, les résultats du projet de recherche ITAN ont été diffusés lors de 3 événements, à Paris, Bruxelles et Barcelone, chacun dédié à un volant spécifique du projet (diffusion auprès des acteurs du territoire, débats d’experts, voisinage méditerranéen ou pays balkaniques…).

En plus de construire une base de données locale durable en accord avec les bases de données européennes, qui permet d’avoir une vision exhaustive de cette large région (grâce aux cartes fournies) et d’évaluer le niveau d’intégration régionale entre l’Europe et ses territoires voisins (grâce à des indicateurs composites innovants), l’objectif d’ITAN était d’apporter des recommandations en terme de politiques pour une meilleure intégration régionale.

De nombreuses questions émergent avec la fin du projet.

Après un tel travail (ITAN a réussi à compiler plus de 60 000 données statistiques provenant de 27 pays en moins de 3 ans et avec des ressources particulièrement limitées) et au vue de l’intérêt général à la fois des chercheurs et des acteurs du territoire, il est important d’assurer la survie et l’enrichissement de la base de données ITAN.

Et pourquoi pas, dans le cadre d’une espèce d’Alliance territoriale prospective sur le voisinage (Neighbourhood Territorial Prospective Alliance), ouverte égalitairement à des membres européens et non-européens, à des chercheurs et à des acteurs du territoire, développer une plateforme de données territoriales locales (Neighbourhoods Local Data Platform) ? La plupart des participants aux journées de diffusion sont favorable à un tel projet, même s’il faut pour cela dépasser de nombreuses contraintes, en termes de partenariat avec des institutions incontournables (Eurostat, mais aussi d’autres organisations statistiques…), financement, aspects techniques.

À suivre…

En savoir plus