non classé

Géomédia 2 – Une cartographie géomédiatique de la crise égyptienne

[:fr]

2. Les liens vers les blogs égyptiens

De manière analogue à la carte de la blogosphère tunisienne, cette carte montre comment les sites web étrangers se sont connectés aux réseaux des bloggeurs égyptiens. L’analyse prend en considération treize sites web égyptiens identifiés par la presse internationale et par la page Facebook « We Are All Khaled Said » (en arabe) comme des protagonistes de la révolte. Grâce au tracement de liens, réalisé avec l’API SeoMoz, il a été possible de reconstruire les liaisons entre ces sites et les sites étrangers qui les ont cités.

Nombre de sites web liés aux principaux blogs contestataires égyptiens
Carte réalisée par Timothée Giraud (CIST)
Nombre de sites web liés aux principaux blogs contestataires égyptiens
Carte réalisée par Timothée Giraud (CIST)

L’analyse cherche à tracer les liaisons les plus stables construites dans les mois précédents à la révolution et ne considère pas les réseaux frénétiques générés par Facebook et Twitter pendant les jours de la révolution.
Ce qui émerge clairement est que les liens vers d’autres sites égyptiens excédent les liaisons vers d’autres pays. Si les réseaux tunisiens (souvent en français et en arabe) sont ouverts aux connexions externes, la blogosphère égyptienne, quasi exclusivement en arabe, a une structure dense et réflexive.
Outre un nœud important de liens vers des sites web internationaux (20) et américains (14), les réseaux égyptiens sont surtout connectés avec les pays arabes. Enfin, on peut noter une relation importante avec l’Allemagne (7).

Marta Severo (CIST)
avec la participation de Mehdi Bourgeois (TIC-Migrations)

fr_FR