logo


Date

20 mars 2019 // 09:00 – 16:00






Cette journée se tient au Musée de l’histoire de l’immigration, Paris 12e

Au cours de cette journée d’étude, Etienne Toureille, post-doctorant dans le cadre du projet H2020 Odycceus, revient sur le traitement du fait migratoire dans les médias dans sa communication « Représenter la migration en 2015 dans la presse internationale, catégories d’étrangers et analyses spatio-temporelles » résumée ci-dessous.

L’année 2015 fait figure d’année terrible dans l’histoire des migrations internationales. Dans la sphère publique, elle fut la période durant laquelle émergea l’idée de « crise migratoire ». Pourtant, l’ensemble des événements marquants qui firent alors la une des journaux furent moins les conséquences d’un changement profond des dynamiques migratoires dans l’espace euro-méditerranéen que l’aboutissement de politiques migratoires développées depuis le milieu des années 1980 et la création de l’espace de Schengen.
Partant de ce constat dressé par les spécialistes des migrations internationales, cette communication propose de chercher ailleurs l’origine de cette idée de « crise », qui suppose un changement intense et/ou durable des représentations associées à la thématique des migrations internationales, en regardant du côté de son traitement dans la presse quotidienne internationale. Comment la place impartie à la thématique a-t-elle évoluée durant cette période ? La manière d’aborder la migration a-t-elle également changée ? En prenant le soin de resituer ces dynamiques dans le temps long du langage, cette communication s’achèvera sur l’analyse des changements durables dans l’usage des différentes différentes catégories d’étranger mobiles (du « migrant » au « touriste » en passant par la figure de l’ « expatrié », du « réfugié » ou encore de l’ « immigré »).
Au final, si le terme de « crise migratoire » est impropre pour désigner les processus migratoires dans l’espace euro-méditerranéen, il est possible cependant d’observer un changement profond dans le discours de presse sur la migration. En proposant une couverture sans précédent de cette thématique, l’année 2015 constitue une période d’émergence de problématiques et de personnages nouveaux pour le grand publics, comme à travers l’émergence la figure du « migrant ». Dans le contexte français, l’installation de cette nouvelle catégorie d’étranger mobile dans le discours de presse est en partie à mettre en miroir avec des catégories plus anciennes, comme celle de l’ « immigré », dont l’apparition se situe, elle aussi, à un moment précis de l’histoire migratoire française. En prenant le soin de mettre en relation ces différentes catégories les unes par rapport aux autres, dans les contextes d’usages, historiques, sociaux et surtout politiques dans lesquelles elles prennent leur sens profond, cette communication vise ainsi à déconstruire l’apparente évidence liée à leur usage et de réfléchir aux processus de construction d’altérités qu’elles engendrent.

En savoir plus