minutes SANTE

Réunion de l’axe Territoires et santé du 3 octobre 2017

La réunion interne de l’axe Territoires et santé a eu lieu sur le campus Paris Diderot le 3 octobre 2017.
Présent.e.s

Anaïs Dubreuil, Emmanuel Eliot, Emmanuelle Faure, Yohan Fayet, Clélia Gasquet-Blanchard, Béatrice Georgelin, Bertrand Lefèvre, Charlène Le Neindre, Catherine Mangeney, Nicole Mathieu, Sandra Perez, Noémie Rapegno, François Taglioni, Julie Vallée, Lucie Vialard, Marianne Viot

Excusé.e.s

Sophie Baudet-Michel, Audrey Bochaton, Hélène Charreire, Anne-Cécile Hoyez, Virginie Chasles, Sébastien Fleuret, Véronique Lucas Gabrielli, Joy Raynaud

Rapide tour de table (16 présents)

Rappel des objectifs de l’axe Territoires et santé

– se rencontrer, échanger, faire des projets ensemble de manière conviviale
– intérêt pour la pluridisciplinarité et le croisement d’académiques, d’institutionnels et d’acteurs

Changement des responsables de l’axe

Audrey Bochaton (MCF, Université Paris Nanterre, UMR Ladyss) et Charlène Le Neindre (CR, Irdes) deviennent les responsables de l’axe Territoires et santé à la place de Julie Vallée et d’Emmanuel Eliot.

Retour sur l’IMGS 2017

La communauté des géographes de la santé s’est réunie du 2 au 7 juillet à Angers pour l’IMGS 2017 (17th International Medical Geography Symposium). Cette rencontre internationale, plutôt académique, abordant des thèmes très différents, a lieu tous les deux ans. Porté cette année par l’UMR ESO, cet événement a bénéficié de l’implication d’un comité d’organisation regroupant des géographes de la santé de différents laboratoires et organismes français et du fort investissement des doctorants.
Les travaux présentés à cette occasion peuvent être soumis pour un numéro spécial de la revue Social Science and Medicine : résumé de 500 mots à envoyer avant le 1er octobre (!). Pour plus d’informations, contacter Hélène Charreire et Sébastien Fleuret.
Le 18th IMGS est prévu en juillet 2019 en Nouvelle-Zélande à Queenstown.

Colloque CIST 2018 (à venir)

Le 4e colloque du CIST « Representing Territories » se tiendra les 22 et 23 mars 2018 à Rouen. Celui-ci vise à mobiliser les sciences territoriales pour aborder la question des représentations. L’objectif du colloque est de se saisir de cette approche des territoires par les représentations et de déterminer ce qu’elle apporte à l’analyse des territoires d’un point de vue théorique, méthodologique et empirique.
L’appel à communications est clos depuis le 14 septembre dernier.
Parmi les 17 sessions proposées, une session santé intitulée « Représentations et pratiques territoriales de la santé » est co-portée par Clélia Gasquet-Blanchard, Virginie Chasles et Alain Vaguet. 17 résumés ont été soumis pour cette session. Les résumés seront évalués mi-octobre par les co-porteur.e.s de la session et par un ou deux évaluateurs externes.

Rencontres de Géographie de la Santé 2018 (à venir)

Pour prolonger la dynamique de la conférence IMGS, un collectif de géographes de la santé français prépare actuellement les futures « Rencontres de Géographie de la Santé ». Organisées tous les deux ans dans une ville française différente, ces journées permettraient à l’ensemble des personnes (chercheurs « jeunes » comme confirmés, étudiants en master, doctorants, post-doctorants, acteurs institutionnels, associatifs, élus, etc.) intéressées par la géographie de la santé, ou toute autre discipline interrogeant les liens entre territoires et santé, de se retrouver et d’échanger dans une ambiance chaleureuse et conviviale.
Pour leur première édition, ces rencontres auront lieu à Lyon (Université Jean-Moulin Lyon 3) les 14 et 15 juin 2018. Cet événement sera structuré par deux moments visant, d’une part, à valoriser les productions des jeunes chercheurs et, d’autre part, à discuter collectivement de projets en construction. L’appel à communications sera diffusé prochainement.

Séminaire pluridisciplinaire autour des notions de potentiel, d’équilibre et de trajectoire (à venir)

Sandra Perez, aidée de Charlène Le Neindre, propose d’organiser un séminaire pluridisciplinaire d’une journée en début d’année 2018 à Paris autour des notions de potentiel, d’équilibre et de trajectoire. Durant cette journée d’échanges, l’idée est d’explorer comment ces notions mobilisées en géographie de la santé le sont également dans d’autres disciplines et comment ces approches « extérieures » peuvent enrichir les travaux relatifs aux territoires et à la santé.
Les premiers intervenants ont été sollicités et un programme devrait être arrêté d’ici mi-novembre.
Toutefois, si vous connaissez des spécialistes de ces notions, qui soient également pédagogues et accessibles, n’hésitez pas à les signaler rapidement à Sandra Perez.

Présentation et discussion de jeunes projets

Yohan Fayet (Centre Léon Bérard Lyon) a présenté le projet IGéAS (Inégalités Géographiques d’Accès à l’expertise en cancérologie – Une évaluation des réseaux de référence nationaux des Sarcomes).
En raison de leur diversité et leur méconnaissance, la prise en charge des sarcomes (cancers rares) est impactée par une hétérogénéité des pratiques médicales et des délais dus à des diagnostics imprécis. Afin de structurer et d’améliorer ces prises en charge, l’Institut National du Cancer a mis en place en 2010 les Réseaux de référence nationaux des Sarcomes, en labélisant une dizaine de centres experts en France. Tout patient diagnostiqué pour un sarcome est censé bénéficier, dans un de ces centres experts, d’une relecture de son diagnostic par un pathologiste expert, ainsi que d’une discussion de sa stratégie thérapeutique au sein d’une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire spécialisée (RCP). Ce dispositif permet de donner accès à l’expertise sans contraindre les patients à se déplacer, puisque c’est le prélèvement du patient et/ou son dossier clinique qui est adressé, dans ce cadre, au centre expert.
Le projet IGéAS a pour objectif d’évaluer les réseaux nationaux sarcomes en tant que dispositif innovant pouvant réduire les inégalités territoriales face aux cancers. Des analyses quantitatives, exploitant les bases de données des Réseaux, permettront d’analyser les inégalités territoriales d’accès à l’expertise et de survie, ainsi que de mesurer l’impact du dispositif sur ces inégalités, grâce à la confrontation avec des données antérieures (cohorte EMS). Une enquête de terrain sera réalisée auprès des praticiens extérieurs à ces centres experts pour connaître leur perception de ce dispositif et identifier avec eux d’éventuels freins quant à son utilisation. L’ensemble de ces résultats sera restitué et discuté lors de deux réunions plénières, regroupant les chercheurs, praticiens et décideurs impliqués sur ce sujet. Ces réunions devront aboutir à la rédaction de recommandations pour l’amélioration du dispositif et la réduction des inégalités d’accès à l’expertise.

Si vous souhaitez présenter un nouveau projet lors d’une prochaine réunion, n’hésitez pas à vous signaler auprès d’Audrey Bochaton et de Charlène Le Neindre.


Prochaine réunion de l’axe : mercredi 7 février 2018 de 14h à 17h à Paris

en_GB