non classé

Le projet Grandes métropoles

Les ateliers « Grandes métropoles »

Le projet Grandes métropoles s’appuie sur des ateliers organisés sur une journée, une à deux fois par an, et dont l’objectif est à la fois…

Expérimental

Ces journées sont organisées en deux temps. Elles partent de deux ou trois études de cas qui permettent d’exposer des problèmes théoriques et méthodologiques associés à l’analyse d’un jeu de données locales. Elles se poursuivent par la manipulation des données dans le cadre d’un atelier informatique. Les exemples proposés vont d’extraits de traitements issus de travaux aboutis (données Twitter, mobilités résidentielles…) à des explorations amorçant la découverte d’un jeu de données (locations Airbnb, vélos en libre-service…).

Transversal

Ce « bac à sable » commun vise à faire circuler questionnements et innovations (en matière de concepts, méthodes et/ou outils) entre chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et ingénieurs des différentes équipes du CIST. Il s’agit également de donner une opportunité aux différents axes thématiques du CIST de croiser leurs approches sur des terrains communs.

Contributif

L’objectif n’est pas tant de constituer une base de données locales transversale aux axes du CIST que de construire progressivement des jeux de données tests, de présenter des chaînes de traitements utilisées, de proposer des démarches génériques (« how to ») pour résoudre les problèmes présentés, qu’ils soient d’ordres théoriques ou méthodologiques.

3 ateliers en 2016 et 2017

Pour l’instant, trois ateliers ont été organisés par l’axe Information territoriale locale en partenariat avec d’autres axes thématiques du CIST :

Atelier introductif (mai 2016)

Présentation des premières analyses menées sur l’« échantillon d’apprentissage » (Paris, Chicago, Mexico) pour questionner les enjeux d’harmonisation (à partir de l’évolution des modes d’occupation/d’utilisation du sol), de représentation (cartographies anamorphosées des données démographiques), de croisement des données (exemple des prix immobiliers).

Médias sociaux numériques et données locales (novembre 2016) organisé avec l’axe Médias et territoires

À partir d’un focus sur l’objet « tweet », retours d’expériences sur l’accès aux données et leur qualité, la construction d’information géographique (catégories de localisations identifiables par les tweets, lien avec autres informations sémantiques), l’apport original de ces données pour l’analyse des dynamiques métropolitaines (détection d’événements urbains, analyse lexicale relative à des projets d’aménagement…).
cist.cnrs.fr/events/2e-seminaire-grandes-metropoles

Mobilités métropolitaines : sources officielles, sources alternatives (octobre 2017), organisé avec l’axe Mobilités, identités et territoires

Échanges autour de plusieurs catégories d’observation (l’immobilité, la marche), des limites de leur description dans les recensements et les enquêtes officielles de mobilité. Exemple d’analyse des données de mobilités résidentielles à Mexico pour mettre en évidence des processus de recomposition socio-spatiale dans la métropole.
cist.cnrs.fr/events/quelles-donnees-locales-pour-etudier-les-mobilites-metropolitaines-sources-officielles-sources-alternatives

Les prochaines thématiques porteront a priori sur des questions environnementales (qualité de l’air, biodiversité…). Ce « bac à sable » initial a vocation à s’ouvrir à de nouvelles thématiques et à de nouveaux terrains métropolitains, à partir de vos idées de contributions. Et les ateliers informatiques pourraient aussi être imaginés sous d’autres formats (type Hackathon)…


Conclusion < …  > Bibliography
en_GB