Colloques

Séminaire fondateur du CIST – 26-27 octobre 2010

Vers une définition des axes et thèmes du CIST

Note de Pierre Beckouche, directeur du CIST, novembre 2010

Qu’est-ce que les axes et thèmes du CIST et comment sont-ils décidés ?

Les axes et thèmes du CIST doivent répondre à des enjeux de recherche important, et être suffisamment peu nombreux pour que les orientations du CIST soient lisibles dans le paysage.

Voici ce que disent les statuts du CIST :
« Le GIS CIST est organisé en grands thèmes à l’intérieur desquels sont inscrits des axes par décision du Comité de Direction, après consultation du Conseil Scientifique. Les thèmes sont en nombre limités (8 au maximum). Les axes de recherche ne sont pas limités en nombre mais leur création doit obéir à des règles précises (…). Un axe doit à terme obéir à au moins trois des quatre conditions de base suivantes :
– regrouper un nombre minimum de 15 chercheurs ou enseignants chercheurs ou ingénieurs de deux pays différents et deux disciplines différentes ;
– être adossés à une ou plusieurs formations de master ;
– répondre à des appels d’offres internationaux, ou nationaux mais acceptant des partenaires étrangers ;
– aboutir à des publications dans des revues de rang international relevant d’au moins deux disciplines ou à des publications nationales dans au moins trois pays. »

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

En s’appuyant sur la réunion des directeurs des équipes du CIST du 31 août 2009, une première liste – indicative – de thèmes avait été annexée à la convention constitutive du CIST :
– Territoire et sociétés (mobilités, santé, vieillissement, ségrégation, patrimoine…)
– Territoire et environnement (paléo-environnement, ressources, biodiversité, risques…)
– Territoire et développement (PED, l’Europe et ses marges, régionalisation Nord-Sud…)
– Villes et territoires (régions capitales, systèmes urbains…)
– Aménagement du territoire (développement local, aménagement de l’UE et autres régions)
– Sciences du territoire (épistémologie, enseignement, outils, savoirs académiques et savoirs professionnels, politique publique, gouvernance et gestion des territoires).

Depuis, un atelier « Axes et thèmes du GIS » initialement impulsé par Nadia Belaïdi s’est tenu pendant l’année 2010, et a rendu compte de ses activités lors du séminaire fondateur du CIST des 26 et 27 octobre 2010.
Il a notamment mis l’accent sur :
– le thème des représentations et de la dimension symbolique des territoires (questions d’identité, liens communautaires…)
– la tension entre territorialité (effets de milieu, contagions, persistance du rôle de la proximité) et déterritorialisation (hyper mobilité, TIC, globalisation…)
– le thème territoire et pouvoir notamment celui de la gouvernance territoriale.

Le séminaire d’octobre a également insisté sur l’importance clé pour le CIST
– de la prise en compte de la demande (demande sociale, demande institutionnelle), avec les questions éthiques liées
– des questions relatives aux outils de l’information territoriale – une des principales caractéristiques du CIST.

Le comité de direction du CIST du 28 octobre 2010 a souligné
– la nécessité pour les axes et thèmes du CIST de s’inscrire dans ce triptyque théorie (contribution à la définition des « sciences du territoire ») /outils (information territoriale) /demande sociale (au sens large)
– le besoin d’avancer sur ces thèmes pour les soumettre au conseil scientifique du 3 décembre 2010.