INFTER compte-rendu

Atelier Quel est ton air ? à la fête de la science

L’année dernière déjà, l’axe Information territoriale locale avait organisé deux ateliers en octobre 2015 lors de la fête de la science puis en novembre, dans le PMClab de l’Université Pierre et Marie Curie. Il recommence cette année le 13 octobre 2016 avec un atelier dans le tout nouveau FabLab de l’Université Paris Diderot.

Le projet « Quel est ton air ? » repose sur la participation et les interactions entre citoyens, scientifiques (géographes-climatologues) et des membres d’un FabLab (laboratoire de fabrication numérique). Il s’inscrit dans plusieurs cadres : sensibilisation du grand public, philosophie DIY (do it yourself), mesures et sciences participatives.

Son objectif est de permettre aux citoyens d’évaluer de manière active la qualité de leur environnement proche, et en particulier de l’air qu’ils respirent, en leur proposant :

  • de réaliser eux-mêmes, dans un FabLab, une station portable de mesures environnementales comprenant divers capteurs à bas coût (notamment à partir de pièces imprimées en 3D au FabLab de l’UMPC), pouvant être soudées par des néophytes ; l’intérêt de la construction de l’outil en direct est de faire émerger des discussions au sein du groupe (généralement limité à une dizaine de personnes) ;
  • d’effectuer des mesures in situ afin de mettre en évidence des variabilités spatio-temporelles des grandeurs environnementales : d’une part lors de campagnes itinérantes avec l’appui de géographes-climatologues, et d’autre part dans différents lieux en Ile-de-France qui présentent idéalement une diversité de contextes environnementaux ;
  • de participer à l’enrichissement d’une base de données environnementales et à sa cartographie en ligne (cartographie interactive).

Fruit d’une collaboration étroite entre des géographes de PRODIG, Malika Madelin et Sarah Duché (aujourd’hui à PACTE), et le PMClab de l’UPMC (dont un physicien, Vincent Dupuis, et des étudiants), ces ateliers « Quel est ton air ? » ont rassemblé entre 2015 et 2016 environ 25 personnes, la plupart déjà sensibilisées à l’environnement et néophytes sur la construction de capteurs. Les données récupérées à partir des capteurs de 2015 et 2016 actifs portent sur différentes mesures (température, humidité et particules fines) et concernent principalement l’Ile-de-France. Elles pourront être visualisées sous peu sur un site Internet développé par Malika Madelin, co-responsable de l’axe Information territoriale locale et coordinatrice de ce projet.

D’autres ateliers devraient être organisés d’ici la fin de l’année.


En savoir plus

fr_FR