logo


Principaux contrats de recherche auxquels le CIST participe

  • H2020 Odycceus – Dynamiques de l’opinion et conflits culturels en Europe (2017-2020)

    Les réseaux sociaux, les forums de discussion et la digitalisation des informations ont un impact croissant sur la façon dont les individus et les communautés communiquent et s’auto-organisent. Peut-on dès lors tenter de capturer l’information circulant sur ces plateformes afin de mieux comprendre et analyser les problèmes majeurs auxquels nos sociétés contemporaines sont confrontées ? Cela peut-il nous aider à mieux gérer la multiplication des crises sociales imputables aux différences culturelles et aux visions divergentes du Monde ? Cela peut-il permettre de faciliter la détection précoce des crises et, pourquoi pas, trouver des solutions aux conflits avant qu’ils ne sombrent dans la violence ?
    Le projet H2020 Odycceus répond affirmativement à toutes ces questions. Il propose de développer les fondations conceptuelles, les méthodologies et les outils aptes à rendre opérationnelles ces visions ambitieuses et à en démontrer le caractère opérationnel sur une large gamme d’étude de cas.

  • GlocalMap – Hiérarchisation, délimitation et identification des échelles territoriales

    L’enquête GlocalMap – Hiérarchisation, délimitation et identification des échelles territoriales – a été sélectionnée en 2015 dans le cadre d’un appel à projets de recherche DIME Quanti (panel internet mobile ELIPSS).
    Portée par le CIST, elle vise à proposer une première photographie de la situation des perceptions des niveaux territoriaux à l’échelle française.

  • Observatoire des transformations du monde arabe – 2013-2017

    Cet observatoire a pour objectif de mutualiser les travaux et les données sur le monde arabe post-révolutionnaire, d’élaborer des « marqueurs » du changement dans une zone qui connaît des transformations profondes, et de mettre en place des instruments d’observation, reproductibles et comparables dans le temps et dans l’espace.

    Politiques de la terre à l’épreuve de l’anthropocène (SPC) – 2016 & 2017

    Le programme de recherche interdisciplinaire, auquel le CIST et des équipes du CIST (Géographie-cités, LADYSS, RIATE) sont associés aux côtés de partenaires institutionnels d’envergure (UFR Chimie Paris Diderot, Science Po, IPGP, EHESP…), a été accepté par la COMUE Sorbonne Paris Cité comme l’un des 9 grands sujets sociétaux retenus suite à l’appel à manifestation d’intérêts lancé au printemps 2013.
    Le CIST – via notamment ses recherches dans le cadre du projet ANR Corpus Géomédia – contribue par une analyse de la médiatisation des tremblements de terre et la mise en place d’un baromètre géomédiatique.

    ANR Corpus Géomédia – Observatoire des flux médiatiques internationaux – 2013-2016

    L’objectif de lde l’ANR Corpus Géomédia est de mettre en place un outil pour capter les flux RSS concernant l’actualité internationale d’une centaine de journaux dans le monde (francophones, anglophones et hispanophones) puis de répondre à plusieurs questions de recherche : qu’est-ce qu’un événement ? comment expliquer les sous ou sur-représentations de certains espaces ou acteurs ? peut-on modéliser une circulation de l’information à l’échelle globale ?

    Integrated Territorial Analysis of the Neighbourhood (ITAN) 2012-2014

    Ce projet sur les régions voisines de l’Europe (du Maroc à la Russie) s’appuie sur 3 autres partenaires européens et un réseau d’experts locaux. Il est financé dans le cadre de l’Observatoire en réseau de l’aménagement du territoire européen (programme ESPON-ORATE).

    Étude de faisabilité sur des outils analytiques basés sur les mégadonnées
    Feasibility study on analytical tools based on Big Data project – 2014

    Ce projet vise à proposer une expertise spécialisée dans les mégadonnées, notamment celles issues du web 2.0 (O’Reilly, 2005) en lien avec des données et informations territoriales. Après avoir identifié des jeux de données disponibles et une méthodologie concrète et opérationnelle sera proposée pour les traiter avec des jeux de données territoriales plus traditionnels. Enfin, le projet aboutira à des recommandations pour le traitement de ce type de données.

    Soft data pour les politiques publiques de la ville (PEPS) 2014

    Ce projet vise à explorer l’importance et le rôle des soft data dans le processus de décision publique concernant l’aménagement et la gestion des villes. Face à l’abondance de ces données, ce projet vise à faire un état de l’art des données existantes et à développer une réflexion partagée sur les questions méthodologiques (« méthodes numériques ») et théoriques (rapport entre numérique et physique) liées à l’emploi de ces données dans les politiques de la ville.

 

Prochains rendez-vous des contrats

Pas d'événement