logo


7 axes structurants pour une approche interdisciplinaire

L’inscription aux axes est ouverte à tous les chercheur.e.s et acteurs des territoires, qu’ils soient membres ou non des équipes composant le CIST.

  • A&T – Actions et territorialisations

    L’axe A&T, initié fin 2014, a pour objectif d’étudier les processus de territorialisation à partir d’une réflexion sur les effets des actions individuelles et collectives et de leurs relations avec les recompositions de l’action publique. Il s’agit donc, à partir d’une mise en relation et d’une confrontation des travaux de recherche développés au sein des laboratoires membres, de maintenir au sein du CIST un espace de débat, de réflexion, d’échange et de capitalisation sur ces thématiques. La réflexion sur les effets spatiaux et/ou territoriaux des actions (individuelles, collectives ou publiques) constitue un niveau d’interrogation nécessaire pour la construction de sciences territoriales ancrées au sein des débats les plus contemporains des sciences sociales.

  • INFTER – Information territoriale locale

    L’information territoriale est une activité du CIST à la fois essentielle et transversale, devant recouper celle des autres axes. L’axe propose d’explorer les enjeux et questionnements soulevés par la diversification des sources de données locales, qu’elles soient générées par la révolution numérique (médias sociaux, téléphonie mobile…), par la résolution de plus en plus fine des capteurs techniques, par le mouvement d’ouverture des données (portails open data) ou bien encore par l’essor des sciences participatives et des citoyen.ne.s capteurs.

  • MEDIA – Médias et territoires

    L’axe Médias et territoires s’intéresse depuis les débuts du CIST aux représentations médiatiques (où le terme médias est pris au sens très large) et culturelles des territoires. Sans oublier les médias de masse, terrain classique des études en science de la communication (presse, radio, télévision), l’axe souhaite s’appuyer sur de nouveaux terrains tels que les médias sociaux (Twitter, Facebook, Instagram, Youtube, etc.) et retisser le lien avec les représentations produites dans l’espace physique (affiches, banderoles, etc.) et avec les représentations liées à des productions culturelles (démarches de patrimonialisation, grands événements culturels, etc.). L’axe vise également à approfondir les imaginaires des territoires qui prennent formes dans des productions culturelles et médiatiques et font sens pour leur public.

  • MIT – Mobilités, identités et territoires

    Depuis la création du CIST, l’axe Mobilités, identités et territoires a pour objectif principal de s’interroger sur l’articulation entre territoires et identités dans un contexte de complexification des parcours individuels.

  • PAST – Temps long des territoires

    Forts de paléoenvironnementalistes et de géoarchéologues aux compétences multiples (géomorphologie, sédimentologie, micromorphologie, géochimie, malacologie, palynologie, phytolithologie…), les trois laboratoires porteurs de ce projet de nouvel axe apparaissent en pointe au niveau nationale pour fédérer les équipes travaillant sur les relations entre les sociétés anciennes et leur environnement. Il s’agit d’approfondir nos connaissances sur les interrelations sociétés-environnement (construction des paysages, utilisations des ressources, risques) en accordant un intérêt particulier à l’exploitation des ressources environnementales et aux modalités d’évolution des pratiques et des modes de gestion des sociétés du début de l’agriculture jusqu’à aujourd’hui.

  • REMOC – Régionalisations, mondialisations, circulations

    L’axe REMOC (RÉgionalisations, MOndialisations, Circulations) vise à expliciter les interactions entre flux, réseaux et circulations entendues comme constitutives de la régionalisation et de la mondialisation en intégrant les effets de frontières. Son originalité est de centrer l’étude de ces processus sur les marges actives de l’Europe, de part et d’autre des limites de l’UE, à partir d’une approche par le bas et par les acteurs. Cet axe fait coopérer deux communautés scientifiques à travers un cadre méthodologique commun, celle travaillant sur les mondes méditerranéens et celle qui suit le devenir des Europes médianes, centrales ou orientales.

  • SANTE – Territoires et santé

    Les territoires jouent un rôle important dans l’approche transversale de la santé pour caractériser et comprendre le niveau sanitaire des individus et populations, identifier et analyser la combinaison de facteurs qui conduisent à une situation sanitaire, mettre en œuvre les systèmes sanitaires et médico-sociaux ou repérer les alertes et prévenir les risques de contagion.

  • L’axe CONFLITS et compromis de la globalisation territorialisée s’est fondu en 2015 dans les axes Mobilités et Régionalisations.
    Avec son projet 2019-2023, un renouvellement des axes s’est opéré, avec la refondation de l’axe REGIONALISATIONS dans le monde dans l’axe REMOC et la disparition de 3 axes
    AGRICULTURES, territoires et développement durable
    BIODIVERSITE et territoires
    RISQUES et territoires.

 

 

Prochains rendez-vous des axes structurants

Actualités des axes