logo


Date

27 September 2019 // 09:30 – 17:30

Lieu

bât. Olympe de Gouges, campus Paris Diderot
8 rue Albert Einstein 75013 Paris France






Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Cette journée, organisée par l’axe A&T du CIST avec l’appui de PACTE, se tient dans la s. 870 (8e étage)

Coorganisateurs de la journée

Pierre-Antoine Landel (PACTE)
Kirsten Koop (PACTE)
Jean-Baptiste Grison (PACTE)

Cette journée a pour objectif d’interroger les effets territoriaux des actions individuelles, collectives et/ou publiques qui s’inscrivent dans les dynamiques de transitions socio-territoriales. Sous des formes plus ou moins intentionnelles, la transition est devenue un horizon d’action dans le cadre de projets d’émancipation et de renforcement du pouvoir d’agir ou de la nécessaire prise en compte des enjeux écologiques, énergétiques, environnementaux et/ou sociaux. Les formes d’engagement localisées autour d’expérimentations de modes d’habitat, d’échanges, de travail et de mobilité se multiplient ainsi que les injonctions des politiques publiques qui promeuvent des changements de pratiques et valorisent l’engagement et l’expérimentation collective. Par ailleurs, les évolutions des dispositifs sociotechniques semblent promettre l’avènement de nouvelles formes de réflexivité individuelle, collective et sociétale.
Plusieurs entrées peuvent être proposées pour penser les transitions « localisées » :
– par l’action collective, l’hétérotopie comme lieu dans lequel est réalisé une utopie (Foucault, 1984). D’abord définis comme des « espaces autres », ils sont considérés comme des lieux « autres » en rupture avec l’espace environnant ;
– par l’innovation sociotechnique qui interroge les interrelations entre des innovations de niches, des régimes sociotechniques et un paysage sociotechnique exogène (Geels & Schot, 2007) ;
– par l’innovation sociale, définie comme « émanant de la société civile et visant à élaborer des réponses nouvelles à des besoins sociaux nouveaux […], dans un contexte économique et institutionnel qui ne répond pas ou plus à ces besoins » (Klein & Harisson, 2007), voire l’innovation sociale transformative qui contribue à la transformation sociétale en profondeur, aussi bien dans son intention que par les processus qu’elle engendre (Avelino et al., 2014 : 5). Il interroge leur capacité à transformer des dynamiques territoriales (Richez Battesti et al., 2012) ;
– par l’action publique, sur la base du développement d’actions locales (par exemple, les villages de Ungersheim, Loos en Gohelle, Saint Camille, etc.) présentées comme des municipalités en transition (Rivat,2017)
Cette journée questionnera en particulier les relations entre transition et territoires, au travers de différentes questions : Quelles sont les territorialités des processus de transitions ? Les processus de transition peuvent-ils être « territorialisant » ? Que peut-on dire du développement territorial face aux projets qui s’inscrivent dans la transition socio-écologique ?
Elle posera l’hypothèse des territorialités émergentes, dont les contours et leur articulation avec le(s) territorialité(s) conventionnelles restent à interroger. Ces territorialités font référence à la notion de marge (Corrado, 2010 ; Giraut, 2010 ; Fourny, 2014), à l’altérité, aux « arrangements territoriaux » (Klein et al. 2016). Ils ouvrent aussi à des démarches de caractérisation des formes d’inscription spatiale des innovations s’inscrivant dans la transition socio-écologique : lieux isolés et réseaux, dont les relations avec les territoires d’inscription sont à définir et caractériser (Landel et al., 2018). Cette hypothèse ouvre ainsi la possibilité d’analyser des processus de transformations des dynamiques territoriales, à partir des différents types de spatialités discernés. La percolation des valeurs et principes des porteurs d’initiatives de transition envers la population locale et les institutions, le changement de modes de vie et de normes, méritent d’être approfondies. Ils ouvrent à des travaux à construire avec d’autres équipes, pour initier des débats sur la transition territoriale.

La journée aura pour objectif de réunir des équipes travaillant sur des thématiques reliant transition et territoires.

Programme prévisionnel

9h30 – Accueil

10h00-12h30 – Présentation de travaux d’équipes
Pascale Vincent, CIEDEL Lyon
Méthodes et outils exploratoires pour accompagner l’innovation sociale sur les territoires
Nicolas Duracka, Centre de R&D et transfert en innovations sociales Clermont-Auvergne/CISCA
Accompagner et évaluer les écosystèmes d’innovations à impact social, Le cas du territoire métropolitain clermontois
Kirsten Koop & Pierre-Antoine Landel – PACTE
Interroger la capacité transformative des innovations sociales, Analyse à partir de l’observation de territoires de montagne

12h30-13h30 – Buffet sur place

L’après midi serait décomposée en deux temps.
13h30-14h30 – présentation d’un dispositif d’une plateforme d’échange sur les innovations sociales en montagne, par Jean Baptiste Grison, PACTE
Débat sur les méthodes d’observations des transitions localisées
14h30-17h30 – Tour de table des équipes présentes, présentation des travaux en cours sur la thématique de la relation « transition-territoires » et des programmes mobilisés
En conclusion de la journée seront explorées les possibilités de coopérations entre équipes pour développer des travaux et répondre à des appels à projets

17h30 – Fin de la journée

Bibliographie

Avelino F., Wittmayer J., Haxeltine A., Kemp R., O’Riordan T., Weaver P., Loorbach D., Rotmans J., 2014, Game Changers and Transformative Social Innovation. The Case of the Economic Crisis and the New Economy, TRANSIT working paper.
Corrado F., 2010, « Les territoires fragiles dans la région alpine : une proposition de lecture entre innovation et marginalité », Revue de Géographie Alpine | Journal of Alpine Research, 98-3 | 2010 [en ligne, consulté le 17/05/16].
Fourny M., 2014, « Périphérique, forcément périphérique ? La montagne au prisme de l’analyse géographique de l’innovation », in Attali M., Dalmasso A., Granet-Abisset A.-M. (dir.) (2014) , Innovation en territoire de montagne. Le défi de l’approche interdisciplinaire, coll. “Montagne et innovation”, Grenoble, PUG.
Geels F. W., 2002, « Technological transitions as evolutionary reconfiguration processes: a multi-level perspective and a case-study », Research Policy, vol. 31, p. 1257-1274.
Giraut F., 2010, « Préface : Innovation et territoires : Les effets contradictoires de la marginalité », Revue de géographie alpine | Journal of Alpine Research, 97-1 | 2009 [en ligne, consulté le 13/10/12].
Klein J.L., Pecqueur B., Koop K., Soussi S.A., 2016, L’innovation socio-territoriale à l’épreuve du global : un défi pour les acteurs, Montréal, Presses de l’Université du Québec, coll. : “Géographie contemporaine”.
Klein J.-L., Harrison D., 2007, L’innovation sociale. Émergence et effets sur la transformation des sociétés, Montréal, Presses de l’Université du Québec.
Koop K., Landel P.A., Fourny M.C., 2019, “L’étude des capacités transformatives des innovations sociales à travers leurs formes de dissémination”, in Klein et al. (dir.), Trajectoires d’innovations, des émergences à la reconnaissance, Montréal, Presses Universitaires du Québec, p. 81-89.
Landel P.A., Koop K., Senil N., 2018, “Quand l’innovation sociale change la dynamique des territoires de montagne”, in Fourny M.C. (dir.), Montagnes en mouvements. Dynamiques territoriales et innovations sociales, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, UGA Editions, p. 21-43.
Landel P.A., Koop K., 2018, “La liminalité, une alternative à la marginalisation”, in Fourny M.C. et Gal S. (dir.), Montagne et liminalité, Les manifestations alpines de l’entre-deux XVIe-XXIe siècles, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, UGA Editions, p. 117-131.
Rivat M., 2017, Ces maires qui changent tout, le génie créatif des communes, Actes Sud, Domaine du possible.
Huguenin A., « Transition énergétique et territoire : une approche par le “milieu valuateur” », Géographie, économie, société, 19(1), 2017, p. 33-53.

En savoir plus