logo


Date

7 October 2019 // 14:00 – 17:00

Lieu

bât. Olympe de Gouges, campus Paris Diderot
8 rue Albert Einstein 75013 Paris France






Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

La réunion se tient en salle 870 (8e étage)

Session thématique – Cartographie d’Indices de vulnérabilité et de résilience au Service des TERRitoires en Environnement et Santé (CISTERRES)

Florent OCCELLI (1), Delphine BROUSMICHE (1), Damien CUNY (1), Annabelle DERAM (1), Michaël GENIN (2), Caroline LANIER (1)
(1) Université de Lille, CHU Lille, Institut Pasteur de Lille, EA4483 IMPECS (IMPact of Environmental ChemicalS on human health), Lille
(2) Université de Lille, EA2694, Santé Publique épidémiologie et qualité des soins, Centre d’études et recherche en informatique médicale (CERIM), Lille

Présentation par Florent Occelli, MCF, université de Lille

L’approche actuelle des Inégalités Environnementales et Sociales de Santé (IESS) se focalise sur le cumul des contraintes péjoratives auxquelles sont soumises les populations. Cette évaluation basée sur la vulnérabilité n’intègre pas les impacts bénéfiques reconnus de l’environnement sur la santé comme la présence de végétation en ville. Pourtant le concept d’IESS tend vers une approche globale des déterminants de santé, leur évolution dans le temps et dans l’espace. La diversité des facteurs impliqués et la multiplicité des interactions à considérer nécessitent de recourir à des approches multidimensionnelles spatialisées, qui sont plus qu’une superposition de données environnementales. Dans ce contexte, nous proposons un cadre méthodologique pour la caractérisation de la balance bénéfices/risques à l’échelle communale grâce à des indices composites spatialisés de vulnérabilité et de résilience.
Le premier challenge consiste à identifier, collecter et analyser les variables d’entrée et de rendre interopérables les bases de données. Le second challenge repose sur le développement d’indices composites porteurs d’une information pertinente et facilement interprétable. Après une analyse bi-variée pour limiter les redondances entre les variables, une étape de normalisation est indispensable pour harmoniser leur expression. Une analyse en composantes principales est ensuite menée pour pondérer de manière objective ces variables. L’indice composite correspond à la somme pondérée par la proportion de variance expliquée des scores d’une composante.
La méthodologie est implémentée pour les 3817 communes de la Région Hauts-de-France. Quarante-et-une variables spatialisées en open data ont été collectées et analysées individuellement : 13 variables ont au final été intégrées à l’indice de vulnérabilité et 28 variables à l’indice de résilience. La comparaison des indices met en évidence un profil différent de distribution spatiale pour les indices de vulnérabilité et de résilience. L’analyse conjointe des 2 indices a permis d’identifier 168 points noirs territoriaux et de caractériser les leviers spécifiques à mobiliser.
Cette approche multidimensionnelle innovante permet de combiner des informations environnementales, sanitaires, socio-économiques et politiques pour améliorer le diagnostic territorial et venir en appui d’une gestion intégrée des territoires.

Retour sur les manifestations passées

– Séminaire « Accessibilité spatiale aux soins : éclairages théoriques et méthodologiques » organisé avec l’axe INFTER (INFormation TERritoriale locale) par Charlène Le Neindre, Hélène Charreire, Marianne Guérois, Malika Madelin, Hugues Pecout, Timothée Giraud & Ronan Ysebaert le 12 juin 2019

– IMGS (International Medical Geography Symposium) 2019 organisé en Nouvelle-Zélande du 30 juin au 5 juillet 2019

– Réunion du comité de pilotage de l’International Geographical Union Commission on Health and the Environment (IGU CHE) organisée en Nouvelle-Zélande le 4 juillet 2019

Présentation des manifestations à venir

– Création d’un réseau de chercheur·e·s en sciences sociales autour des plantes médicinales et aromatiques, comité de pilotage (Lucie Dejouhanet, Priscilla Parard, Florence Pinton, Audrey Bochaton) sur le site d’AgroParisTech à Paris le 16 octobre 2019

– Séminaire « Méthodes participatives en santé environnement » organisé à l’Université Paris Nanterre par Anne-Peggy Hellequin & Audrey Bochaton les 12 et 13 novembre 2019

– 2es rencontres de géographie de la santé, organisées à Rennes par un collectif français de géographes de la santé les 11 et 12 juin 2020

– 5e colloque international du CIST « Population, temps, territoires » organisé sur le campus Condorcet Paris-Aubervilliers du 18 au 21 novembre 2020

– Un séminaire thématique et/ou méthodologique organisé par l’axe Santé en 2020 ?

N’hésitez pas à nous signaler tout autre point à aborder lors de la réunion

En savoir plus