logo


Date

2 December 2016 // 10:45 – 11:15






Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

La journée d’études se tient s. Annick Percheron, OSC, 98 rue de l’Université, Paris 7e

L’enquête GlocalMap – Hiérarchisation, délimitation et identification des échelles territoriales – a été sélectionnée en 2015 dans le cadre d’un appel à projets de recherche DIME Quanti (panel internet mobile ELIPSS).

Portée par le CIST, elle vise à proposer une première photographie de la situation des perceptions des niveaux territoriaux à l’échelle française. La plupart des études disponibles ne concernent qu’un territoire particulier et une sous-population spécifique, empêchant de ce fait toute validation indiscutable des hypothèses émises sur l’importance respective de la commune, du département, de la région, de l’État, de l’Europe, du Monde dans les pratiques et les représentations de la population d’un pays donné. Ainsi, bien que les différentes théories de la glocalisation et du rescaling invoquent toute à l’appui de leur démonstration les pratiques et perceptions des habitants et acteurs, on dispose à ce jour d’une base empirique finalement très lacunaire sur les modalités d’appréhension des échelons territoriaux par l’ensemble de la population d’un pays, toutes générations, genres et positions sociales et économiques confondues.

Plus qu’un simple inventaire de la représentation des niveaux territoriaux, GlocalMap souhaite tester l’hypothèse d’une compétition voire d’une transition historique entre deux systèmes d’organisation territoriale de la vie en société :
– D’un côté, le système « État-département-commune », héritier du processus séculaire de formation des États-nations et ayant atteint son gabarit optimal au XIXe siècle.
– De l’autre, le système « Union européenne-région-intercommunalités-quartiers », qui se développe lentement dans les interstices du précédent tout au long du XXe siècle et émerge comme un concurrent de plus en plus sérieux à la faveur de nombreux facteurs concomitants au cours des années 1980-2010.
Ce nouveau système ne serait cependant pas une simple réplique du précédent mais correspondrait à de nouveaux modes d’organisation de la société davantage polycentrique et réticulaire que le précédent, au moins dans un premier temps.
La grande inconnue de cette recherche est la façon dont le niveau mondial se positionne par rapport aux deux systèmes rivaux d’organisation des territoires.

Cette présentation du projet GlocalMap a lieu dans le cadre de la journée d’études Trajectoires et pratiques de mobilité spatiale : du local au transnational, dont l’objectif est de présenter des expériences de recherche qui proposent des outils et des approches analytiques innovantes pour l’étude des effets sociaux des mobilités spatiales, ainsi qu’à établir un dialogue entre perspectives et disciplines (sociologie, géographie, démographie et science politique).

En savoir plus